L'information utile et les outils pratiques au service de vos intérêts
JE M'IDENTIFIE
Suivez-nous
MENU
Epargne > Bilan au 1er semestre 2013 des portefeuilles assurance vie et PEA proposés par Dispofi

Assurance vie, PEA : bilan des portefeuilles Dispofi au 2eme trimestre 2013

Après un bon premier trimestre, deux éléments sont venus perturber le bon déroulement du second : l’annonce par la FED de sa volonté de réduire sa politique monétaire accommodante ; la confirmation d’un ralentissement en Chine de la production industrielle. Ces événements ont provoqué un décrochage des marchés actions - qui n’aura pas surpris nos abonnés puisque nous l’avions envisagé - et une remontée des taux d’intérêt.

 

A lire aussi : PEA, notre sélection d'actions >>
Assurance vie, notre sélection d'unités de compte >>

3/25/14 |
| | | | |

Nos portefeuilles PEA font
2,2 à 3 fois mieux que le CAC40

Malgré cet environnement plus difficile, nos deux portefeuilles PEA ont tenu bon. Le portefeuille actions en direct de Dispofi a gagné 8,19% sur l’ensemble du semestre. Le portefeuille de Sicav destiné au PEA a progressé de 6,09%.

Ces deux chiffres doivent être comparés à l’évolution de l’indice CAC40, qui s’est établie à 2,69%.

Notre objectif, qui est de battre l’indice CAC40, a donc été atteint puisque notre portefeuille Actions fait 3 fois mieux et notre portefeuille Sicav plus de 2 fois mieux. Et contrairement à des confrères moins scrupuleux, nous n’avons pas pris en compte les 1811,30 € de dividendes encaissés sur la période !

Nos portefeuilles Assurance vie font
1,8 à 2,3 fois mieux que les fonds en euros

La hausse des taux d’intérêt, toujours préjudiciable aux portefeuilles obligataires, ainsi que la mauvaise tenue des marchés émergents ont pesé sur l’évolution de nos deux portefeuilles. Fort heureusement, nos positions sur les actions américaines et européennes ont fait plus que compenser.

Nos portefeuilles ont tous les deux réalisé un bien meilleur score que les contrats en euros, conformément à nos objectifs. "Ambition - horizon 4 ans" gagne 2,69% au premier semestre 2013 et "Ambition - horizon 6 ans" 3,47%.

Ces deux performances sont à comparer au +1,5% réalisé en moyenne sur les contrats en euros sur la même période.

Les perspectives pour le second semestre

Les intentions de la FED ne nous inquiètent pas car elles traduisent l’amélioration de la situation économique aux Etats-Unis et ne seront mises en œuvre que très progressivement, avec discernement. La hausse des taux devrait donc assez rapidement trouver ses limites.

Le ralentissement en Chine, qui pourrait, à moyen terme, ramener son taux de croissance à 6% est lié à une volonté de remise en ordre du nouveau président. Il a entrepris l’assainissement du système bancaire et a intégré la dimension environnementale à sa politique économique. Ces dispositions ne menacent pas, selon nous, la croissance à long terme.

Dans la zone euro où plusieurs pays sont entrés en récession, le risque d’un éclatement de l'euro s’est dissipé. Néanmoins, la problématique de l’endettement des Etats n’est pas encore résolue. Il faut donc s’attendre à de nouvelles périodes de tensions dans les pays les plus fragiles, mais nous pensons que la situation devrait rester sous contrôle.

Notre conseil : il faut éviter de se renforcer sur les produits de taux et continuer à jouer les actions des deux côtés de l’Atlantique. La situation actuelle ainsi que la remontée de la volatilité des marchés nécessitent d’être attentifs et réactifs.

PEA, que faire maintenant ?

Au 1er semestre, certaines des sociétés de notre portefeuille ont déçu comme Michelin (-4,04%),  Christian Dior (-3,31%), Pernod Ricard (-2,57%), ou Lafarge (-2,05%). D’autres ont réalisé de solides performances à l’instar de EADS (+39,2%), Publicis (+20,88%), L’Oréal (+20,35%), Danone (+15,5%), Axa (+13,7%) ou de Kering (+10,86%).

Nous restons positifs sur toutes les actions qui composent notre portefeuille dans une optique de long terme. Ce sont des affaires de qualité qui devraient continuer à faire mieux que la moyenne.

Pour les abonnés qui nous suivent, nous avons récemment conseillé de prendre leurs bénéfices sur 40 titres EADS vers 45 € et d’en conserver 120.  Ce conseil reste d’actualité. D’autre part, vous avez reçu gratuitement de Kering (ex PPR) dont vous détenez 40 titres, 5 actions Fnac que nous vous conseillons de vendre.

Pour les autres, qui souhaitent prendre le train en marche, nous avons récemment conseillé un achat de Gemalto entre 60 et 65 € et de Pernod Ricard vers 88 €. Ils pourront mettre à profit tout repli de Air Liquide vers 91 €, de L’Oréal vers 125 € et, à titre plus spéculatif, de Lafarge vers 45 € pour se placer.

Les performances de notre PEA Sicav sont inférieures mais restent satisfaisantes : +6,97% pour Echiquier Major, +6,58% pour Renaissance Europe, +6,26% pour Prévoir Gestion Actions, +5,86% pour Mandarine Opportunités R et +4,82% pour Oddo Générations A. Si vous les avez déjà, conservez-les. Sinon, vous pouvez encore les acquérir dans une optique moyen/long terme.

Assurance vie, que faire maintenant ?

Sur notre portefeuille "Ambition - horizon 4 ans", la partie en euro, qui pèse 50% du total a freiné la performance, ainsi que Carmignac Patrimoine (-0,82%) qui est investi pour une large part en obligations.

A signaler également que notre choix de jouer les obligations convertibles, sensibles à l’évolution des actions, avec Allianz Europe CV (+1,99%) a permis de limiter la casse sur le segment obligataire.

A contrario, notre pari de jouer les actions américaines avec Robeco US large caps (+18,35%) et européennes avec Renaissance Europe C (+6,58%) s’est révélé payant.

Nous sommes d’avis de laisser pour l’instant les positions inchangées.

Sur notre portefeuille "Ambition - horizon 6 ans", la surperformance par rapport à "Ambition - horizon 4 ans" s’explique essentiellement par un moindre poids de la partie obligataire et une surpondération des actions américaines et européennes.

Ces dernières ont permis de compenser le comportement décevant de HMG Globetrotter (-0,10%) qui joue les pays émergents.

Ceux qui sont investis conserveront les positions. Les autres pourront commencer à se placer sur Allianz Europe CV, Renaissance Europe C, Robeco US large Caps et, à titre plus spéculatif, sur HMG Globetrotter.