L'information utile et les outils pratiques au service de vos intérêts
JE M'IDENTIFIE
Suivez-nous
MENU
12/4/13

Produits d'épargne retraite vs assurance vie: le comparatif

Les produits d'épargne retraite individuels type Perp, Madelin ou Préfon permettent de réduire ses impôts tout en épargnant pour ses vieux jours, puis de percevoir un complément de revenus imposable à la sortie. Une solution à comparer à l'assurance vie, autre placement à long terme adapté à la constitution d'une retraite complémentaire, non imposable celle là!

12/4/13
| | | | |

L'épargne retraite...
Une épargne défiscalisée!

Caractéristique commune des produits d'épargne retraite à souscription individuelle et facultative, comme le Perp, les contrats Madelin et le régime Préfon, les sommes versées chaque année sont déductibles de vos revenus imposables. Vous réalisez ainsi des économies d'impôt sur le revenu proportionnelles à votre taux marginal d'imposition. Plus vous êtes imposé, plus vous réduisez vos impôts !

Mais le fisc se rattrape à la sortie puisque les sommes perçues lors de la liquidation de votre épargne sont imposables. Elles sont considérées comme une pension de retraite, et soumises à l'impôt sur le revenu après déduction d'un abattement forfaitaire spécifique de 10 %.

L'assurance vie...
Un complément retraite défiscalisé !

A la différence du Perp, du Madelin ou du régime Préfon, l'assurance vie ne vous offre aucun avantage fiscal à l'entrée : les sommes versées ne sont pas déductibles de votre revenu imposable; elles ne vous procurent aucune réduction d'impôt !

En contrepartie, cependant, l'épargne récupérée une fois en retraite est largement défiscalisée. Les gains inclus dans vos retraits ne sont en effet imposables que sous déduction d'un abattement annuel de 4 600 € (le double pour les couples). Et si vous choisissez une liquidation en rente, celle-ci est imposable sur une fraction de son montant seulement (40 % entre 60 et 69 ans, 30 % à partir de 70 ans).

Une épargne bloquée jusqu'à l'âge de la retraite !

Les produits d'épargne retraite ne sont pas des placements comme les autres. Ce sont des supports "tunnels". Une fois ouverts, ils ne peuvent pas être fermés. Votre épargne est bloquée jusqu'à l'heure de la retraite.

En Madelin, l'effort d'épargne doit être régulier !

Contrainte supplémentaire pour les indépendants qui souscrivent un contrat Madelin, ils doivent verser une épargne minimum sur le contrat, chaque année depuis son ouverture jusqu'à sa liquidation. Au contraire, il n'y a aucun minimum de versements à respecter sur un Perp ou dans le régime Préfon.

Sauf coups durs strictement encadrés par la loi (le décès de votre conjoint ou votre mise en invalidité, par exemple), vous ne pouvez pas récupérer votre épargne, même partiellement, en cours de route.

Une épargne récupérable à tout moment !

Pendant la phase d'épargne, l'argent investi sur une assurance vie n'est pas bloquée. Quelle que soit la durée de votre contrat, vous pouvez toujours, à tout moment, récupérer tout ou partie de votre épargne.

L'assurance vie peut être à versements libres !

En assurance vie comme sur un Perp, deux formules sont proposées: des versements libres et des versements programmés. Dans le premier cas, passé le versement initial à l'ouverture, l'épargnant est libre de suspendre, voire d'arrêter définitivement ses versements à tout moment, de les reprendre, de faire des versements exceptionnels...

C'est donc un support d'épargne retraite à privilégier par ceux qui débutent leur carrière et qui n'ont pas encore eu l'occasion de se constituer une épargne de précaution disponible en cas de besoin.

Une sortie en rente obligatoire !

Autre caractéristique des placements dédiés à la retraite, ils sont tous liquidables obligatoirement en rente viagère. Autrement dit, ils conviennent à ceux qui souhaitent avoir l'assurance de recevoir une fois en retraite des revenus réguliers et garantis, jusqu'à la fin de leur vie -aussi longue soit-elle - sans avoir à s'en soucier.

Avec la possibilité de prévoir, à leur décès, la réversion de tout ou partie du montant de la rente à un bénéficiaire désigné (votre conjoint, par exemple).

De plus, à part le régime Préfon qui est un système à points qui permet d'avoir en permanence une certaine visibilité sur le montant de sa future rente, la plupart des Perp et des contrats Madelin prévoit une conversion du capital accumulé en rente à la sortie, sur la base des tables de mortalité applicable à cette date : vous n'avez alors aucune garantie sur le montant de votre future rente !

Le Perp peut être liquidé en capital dans certains cas !

Pour favoriser la commercialisation du Perp, les pouvoirs publics en ont assoupli les modalités de liquidation. L'épargnant devenu retraité peut demander que son épargne lui soit versé en capital à hauteur de 20 %. Il peut aussi demander une liquidation à 100 % en capital si celui-ci est destiné à l’acquisition de sa résidence principale, dès lors qu'il n'a pas été propriétaire de son logement au cours des deux années précédentes.

Une sortie en capital possible !

Une fois en retraite, l'assurance vie offre plus de souplesse que les produits d'épargne retraite, puisque vous avez le choix entre sortir en capital ou demander le versement d’une rente viagère.

Si vous optez pour une sortie en capital, vous pouvez récupérer votre épargne au fur et à mesure de vos besoins, en effectuant des retraits partiels étalés dans le temps, les sommes non retirées continuant à fructifier. Cette solution peut vous permettre de vous constituer des revenus réguliers, comme avec une rente, mais sans les frais liés au versement d’une rente et dans des conditions fiscales plus avantageuses (voir ci-dessus).

Évidemment, le risque est de voir votre capital s’épuiser au fur et à mesure de vos retraits, si vous retirez chaque année plus que ce que votre épargne vous rapporte. Vous n’avez donc pas l’assurance de pouvoir vous assurer des revenus réguliers jusqu’à la fin de votre vie.

L'assurance vie peut être liquidée en rente !

Si vous ne voulez pas courir ce risque, vous pouvez  opter à la dernière minute pour le versement d’une rente viagère. Ce n’est qu’à partir de ce moment que vous transférerez la propriété de votre épargne à l’organisme chargé de vous verser la rente, alors que sur un produit d’épargne retraite, vous en abandonnez la propriété dès vos premiers versements. Avec un avantage fiscal supplémentaire à la clé (voir ci-dessus) !

Une épargne définitivement aliénée !

Dès vos premiers versements sur un Perp, un contrat Madelin ou au régime Préfon, vous abandonnez définitivement la propriété de votre épargne à l'assureur chargé de vous verser la rente.

En cas de décès pendant la phase de constitution de la rente, vos héritiers ne peuvent en aucun cas récupérer les sommes versées, sous forme de capital.

Une épargne transmissible !

Le capital placé en assurance vie n'est pas aliéné à l'assureur pendant la phase d'épargne. Si vous décédez avant la retraite, ce que vous n'avez pas "consommé" sous forme de retraits partiels n'est pas perdu.

Il revient au bénéficiaire désigné dans votre contrat, dans des conditions fiscales avantageuses (le capital transmis échappe aux droits de succession).

Des rendements médiocres !

Les produits d"épargne retraite affichent des taux de rendement assez faibles : environ 2,5 % pour le régime Préfon et 3 % pour les Perp et Madelin. Un aux qui pourrait encore baisser à l'avenir pour le régime Préfon...

Les frais de tous ordres prélevés par l'assureur amputent la performance du placement, en particulier les frais appliqués sur les versements. De plus, les frais de service de la rente (jusqu'à 3 % du montant versé) ou de gestion annuel du capital (de l'ordre de 1 %) réduisent encore le montant reçu par l'épargnant.

Des performances supérieures !

L'offre en assurances vie est plus concurrentielle que celle portant sur les produits d'épargne retraite. Le rendement des fonds en euros des contrats performants est supérieur à celui des Perp, Madelin et Préfon. Les fonds en unités de compte sont plus diversifiés et il est possible d'allotir son épargne sur des valeurs immobilières.

De nombreuses assurances vie vendues sur internet affichent 0 € de frais sur versements (là où les Perp et les Madelin ponctionnent jusqu'à 5 %) et permettent de réaliser ses arbitrages en ligne gratuitement (contre 0,5 à 1 % pour les Perp et Madelin).

Conclusion

1/ Les produits d'épargne retraite type Perp, Madelin et Préfon sont principalement destinés aux contribuables imposés dans les tranches hautes du barème de l'impôt, à 30 % et à 41 %, et dont le taux marginal d'imposition baissera à la retraite.

Avantage des produits d'épargne retraite, la réduction d'impôt joue chaque année. Les économies d'impôt réalisées ne seront pas remises en cause si, demain, les règles fiscales changent...

2/ Ils doivent être souscrits en fin de carrière, 10 à 15 ans avant le départ en retraite, car l'épargne y est bloquée jusqu'à cette date.

3/ Il ne faut pas y placer toute son épargne et avoir déjà constitué un patrimoine à transmettre à ses proches car l'argent placé placé sur un produit d'épargne retraite individuel est immédiatement cédé au gestionnaire du placement et est perdu en cas de décès de l'épargnant avant l'âge de la retraite.

4/ Il ne faut envisager la souscription d'un tel produit que dans l'optique de percevoir une rente viagère à la sortie, et pas un capital !

Faites le point !

Conclusion

1/ L'assurance vie est un excellent moyen de se constituer un capital en vue de la retraite. Elle n'est pas réservée aux gros contribuables ; elle est adaptée à tous ceux qui souhaitent se constituer un revenu complémentaire exonéré d'impôt à la retraite.

Inconvénient de l'assurance vie, le régime fiscal des retraits effectués après 8 ans ou de la rente servie au dénouement du contrat, aujourd'hui très avantageux, pourrait être remis en cause d'ici votre retraite !

2/ Placement liquide, elle peut être souscrite à n’importe quel moment, y compris en début de carrière, car l'épargne investie reste disponible en cas de besoin.

3/ L'assurance vie est toujours assortie d'une contre-assurance décès, de sorte que l'épargne placée n'est pas perdue en cas de décès de l'épargnant avant le terme du contrat. Cette épargne revient alors à un bénéficiaire désigné, à moindres frais.

4/ L'épargnant peut, au choix, jusqu'au terme du contrat, choisir de le liquider en capital, en une ou plusieurs fois, ou sous forme de rente viagère !

Faites le point !

Auteur : Olivier Puren
Responsable éditorial