L'information utile et les outils pratiques au service de vos intérêts
JE M'IDENTIFIE
Suivez-nous
MENU
Epargne > Actualité des Sicav et FCP sélectionnés par Dispofi à fin octobre 2013

Actualité Sicav : prudence des investisseurs

Alors que bien des foyers de tension ont disparu, les principales places financières mondiales évoluent en roue libre. Si elles ne veulent pas baisser, elles ne veulent pas non plus monter franchement. Au terme d’une belle année, les gérants préfèrent prendre leurs bénéfices pour assurer leur performance. Un accident est si vite arrivé…

 

A lire aussi : PEA : notre portefeuille Sicav >>

Assurance vie : nos portefeuilles "Ambition" >>

Assurance vie, PEA : nos performances au 30 septembre 2013 >>

4/12/13 |
| | | | |

La reprise américaine se confirme, même si on aimerait qu’elle soit plus vigoureuse et Wall Street évolue à proximité de ses plus hauts niveaux historiques.

Ce n’est pas le cas de la Bourse de Paris où l’indice CAC 40, à 4263,78 points le 12 novembre, reste bien loin des presque 7000 points atteints en septembre 2000, il y a plus de 13 ans. Quand on pense que certains osent dire que les actionnaires s’en sont mis plein les poches !  Il y a donc, théoriquement, un beau potentiel de rattrapage pour les années qui viennent. Mais la prudence des investisseurs reste marquée par les déceptions enregistrées sur les résultats des entreprises au 3ème trimestre, en raison notamment d’un effet devises très négatif, lié à la hausse de l’euro.

En France, le climat politique et social délétère, des règles fiscales en perpétuel changement ainsi que la volée de bois vert envoyée au gouvernement tant par l’agence de notation Standard & Poor's que par la Commission européenne sur la mauvaise gestion des Finances publiques n’incitent pas non plus à prendre des initiatives.

Les Sicav que nous suivons, beaucoup plus exposées à l’International, connaissent aussi leur lot de difficultés. Dans un contexte toujours difficile et incertain, elles enregistrent aussi, heureusement, quelques beaux succès. Mais leurs performances 2013 seront moins élevées qu’on le pensait il y a encore quelques mois. Les espoirs se reportent sur 2014 qui marquera une reprise de la croissance en Europe et, peut-être, un rebond dans les pays émergents.

Agressor

L’équipe de gestion s’est rendue en Amérique Latine pour explorer les opportunités d’investissement. Elle juge très vigoureuses les perspectives du Pérou et de la Colombie où la croissance atteint 5 à 6% pour une inflation comprise entre 2 et 3%. Dans ce dernier pays, Casino, contrôlé par Rallye, détient 54% du leader de la distribution Alamacenes Exito dont la part de marché (43%) est deux fois supérieure à celle de son principal concurrent. Au Brésil, les représentants d’Agressor se sont penchés sur l’impact des changements très fréquents de réglementation. Ils bénéficient aux sociétés de certification telles que Bureau Veritas ou son concurrent local SGS dont le marché croît au rythme de 20 à 25% par an. Ils envisagent de rencontrer les représentants locaux de Seb, Faurecia et CGG.

Carmignac Patrimoine

Une fois n’est pas coutume, ce fonds a connu une performance médiocre au 3ème trimestre. Edouard Carmignac et Rose Ouahba l’attribuent à l’évolution des devises, en particulier à celle du dollar. Les positions ont donc été allégées tactiquement sur la devise américaine, mais ils tablent sur un rebond du billet vert dès l’an prochain. L’exposition aux valeurs japonaises a été renforcée, ainsi que les positions à la baisse prises sur l’évolution du yen. Les gérants, dont le fonds est toujours investi à au moins 50% en produits de taux, espèrent bénéficier d’une poursuite de la détente dans les pays périphériques de la zone euro, compte tenu de sa stabilisation. Ils estiment que la croissance mondiale modérée favorisera les emprunts du secteur privé. Enfin, ils ont renforcé la part des actions dans le portefeuille du fonds.

Carmignac Emergents

Après un début d’année laborieux, la performance du fonds s’est améliorée au 3ème trimestre grâce au redressement de Chine et à la reprise des exportations de plusieurs pays émergents. De beaux succès ont été enregistrés sur des valeurs comme Baidu.com (+64%) ou Tencent Holdings (+34%). Simon Pickard pense qu’après trois années de baisse, les risques liés aux pays émergents sont intégrés dans les cours actuels. Il table sur un rebond, qui ne s’appuiera pas sur les mêmes valeurs que lors de la hausse précédente. Il joue notamment le secteur bancaire en Europe de l’Est, au Mexique et en Inde. Parmi les arbitrages récents, les prises de bénéfices se sont poursuivies sur les sociétés liées à la consommation dont le poids revient de 35 à 20%. La part des sociétés industrielles a été relevée avec l’acquisition de titres Embraer qui bénéficie en tant qu’exportateur de la faiblesse du real brésilien. Une participation a été prise au capital du fabricant chinois de robots Fanuc et de l’entreprise de transports ferroviaires Globaltrans. Malgré leur très beau parcours récent, les valeurs liées à Internet ont été conservées, après des prises de bénéfices partielles. Le gérant pense qu’elles continueront à délivrer de belles performances dans les prochaines années.

Echiquier major

Frédéric Plisson ne cache pas sa déception devant les résultats du 3ème trimestre des leaders impliqués dans les pays émergents, très présents dans son fonds. Il en attribue la responsabilité à l’annonce d’un changement à venir de la politique monétaire américaine qui marquera la fin de l’argent facile. Le cumul de taux de change défavorables et d’un ralentissement de la consommation dans les pays émergents a aussi contribué à cette contreperformance. Il estime malgré tout que les modèles économiques des leaders ne sont pas remis en cause. Il pense que des groupes comme Unilever, LVMH, L’Oréal ou Michelin sauront s’adapter soit en produisant localement, soit en renforçant leurs couvertures de change. Parmi les récentes décisions de gestion, les positions ont été allégées sur L’Oréal, Hexagone et Krones, jugées bien valorisées, et renforcées sur Danone. Par ailleurs, en Europe, le fonds s’intéresse au constructeur de camions suédois Scania. Selon son analyse, compte tenu de la mise en place de nouvelles normes anti pollution et de la reprise économique, le marché des camions de plus de 16 tonnes, spécialité du groupe, devrait connaître un fort rebond d’ici 2015. Il se place dès maintenant pour en profiter.

Suivez les portefeuilles Sicav de Dispofi !

Pour ceux qui ont un PEA mais qui ne souhaitent pas (ou plus) subir la volatilité des marchés actions, Dispofi a sélectionné 5 formules d'épargne collective type Sicav ou Fonds communs de placement (FCP) parmi les plus performants sur le moyen/long terme.

Pour ceux qui ont une assurance vie et qui souhaitent faire mieux que les fonds en euros de plus en plus déclinants, Dispofi a aussi sélectionné 15 unités de compte parmi les meilleures de leur catégorie, à choisir en fonction de votre horizon de placement.

Dans l'ensemble, ces fonds ont enregistré de très belles performances en 2013, permettant à ceux qui nous ont suivi de bien valoriser leur épargne, sans risques excessifs.

Ils feront l'objet d'arbitrages en fin d'année. Joël Freymond, notre expert financier, vous indiquera alors ceux qu'il convient de conserver, de liquider ainsi que les nouveaux fonds sur lesquels investir pour l'année 2014. Pour connaître et suivre ses conseils, inscrivez-vous à notre Newsletter Epargne >>

HMG Globetrotter

Alors que de nombreux gérants de fonds émergents jouent la carte de la consommation des ménages dans ces pays, les co-gérants Marc et Paul Giraud ont pris le contrepied. En effet, ils jugent les sociétés liées à ces secteurs beaucoup trop chères. Ils s’intéressent à d’autres secteurs comme, par exemple, le machinisme agricole à travers une participation dans la société CNH, filiale du groupe Fiat. Ils pensent que la croissance démographique mondiale et la diversification alimentaire vont entraîner une forte croissance de la demande de machines agricoles et de leur renouvellement. Un seul exemple : la moitié du 1,45 million de tracteurs turcs a plus de 25 ans d’âge.

Mandarine Opportunités

Les gérantes avaient bien anticipé des résultats à 9 mois en demi-teinte. Elles soulignent les déceptions sur Technip et Dassault Systèmes. A contrario, elles se réjouissent des prévisions de résultats en hausse d’Ingenico, Safran, Plastic Omnium et NextradioTV. Leur fonds a pris ses bénéfices sur Orange et soldé Edenred et Rémy Cointreau. Il a pris position sur Areva et Bolloré. Les investissements du fonds sont répartis à 50/50 entre les valeurs exposées au marché domestique et celles à prédominance internationale. Les gérantes restent confiantes sur le potentiel des pays émergents au vu des derniers résultats de L’Oréal, Seb, Ingenico ou Téléperformance.