L'information utile et les outils pratiques au service de vos intérêts
JE M'IDENTIFIE
Suivez-nous
MENU
Épargne > PEA > Comment investir sur les marchés actions ?

Comment investir en actions ?

C’est décidé, en 2013, vous ne vous contenterez pas des 2 à 3% servis par les marchés obligataires et les fonds euros. Vous allez passer à l’action !  Mesurez bien les conséquences de ce choix : vous allez quitter un produit sans risque mais au rendement très faible pour investir dans un produit plus exposé à la conjoncture économique, plus volatil, mais qui peut aussi vous rapporter beaucoup plus. La Bourse peut connaître des hauts et des bas. Mais au final, ses bonnes performances de long terme justifient d’accepter ces incertitudes.

 

 

Investir en actions, c’est lier le sort de son capital à celui d’une entreprise. Ce peut être la meilleure ou la pire des choses. Tout dépend de la société que vous allez choisir. Alors, évitez toute décision précipitée et impulsive ! La Bourse n’est pas une salle de jeux ! Pour vous donner les meilleures chances de réussite, vous devez absolument respecter quelques règles de base.

12/4/13 |
| | | | |

Apprenez à vous connaître

Les fluctuations des cours d’une action peuvent être très importantes dans un sens comme dans l’autre. Il faut pouvoir les supporter psychologiquement.

Les plus inquiets se garderont de toute prise de risque excessive. Les plus audacieux apprendront à dominer leurs émotions pour ne pas prendre des engagements d’une ampleur déraisonnable. Tous se demanderont s’ils se sentent capables de faire preuve de ténacité dans les moments difficiles.

La construction d’un portefeuille d’actions doit absolument tenir compte du tempérament de chacun car on ne peut pas jouer à contre rôle bien longtemps sur ces marchés.

Donnez-vous du temps pour réussir

N’investissez jamais en Bourse de l’argent dont vous pouvez avoir besoin à court terme. Les actions connaissent des fluctuations importantes dans les deux sens. Il faut donc avoir du temps devant soi pour acheter ou vendre au bon moment.

Les actions ne sont pas adaptées à un placement de trésorerie où la disponibilité immédiate des fonds est primordiale. Certes, on peut toujours récupérer son argent à tout moment, mais si l’on est pressé, ce peut être dans une période où le cours est bas, ce qui génère une perte.

Il faut acheter des actions dans une perspective de moyen à long terme, ce qui n’exclut pas des résultats plus rapides.

Diversifiez votre portefeuille

Tout le monde connaît le vieil adage selon lequel il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier. De même il n’est ni prudent ni efficace de ne miser que sur une seule société.

Au contraire, pour diversifier les risques et accroître la performance, on doit répartir ses avoirs entre plusieurs secteurs d’activité, parmi les plus porteurs. Une diversification par zone géographique est aussi à conseiller.

Les épargnants qui ne disposent pas d’une somme à investir suffisante au départ ont plus intérêt à passer par une Sicav diversifiée plutôt que d'acheter des actions en direct...

La qualité avant tout

Certaines sociétés sont plus performantes que d’autres pour des raisons diverses : elles sont placées sur des créneaux plus porteurs, leur gestion est meilleure ou leur situation financière plus solide. D’autres affaires, au contraire, accumulent les difficultés.

Puisque la Bourse vous donne le choix, optez toujours pour les plus belles entreprises, les leaders de leur secteur, qui connaissent une croissance et assurent une rémunération régulières à leurs actionnaires.

Les entreprises leader sur leur secteur sont celles qui vous assureront, sur la durée, le meilleur retour sur investissement...

Surveillez l’endettement

Dans une période où les taux d’intérêt sont historiquement bas, les sociétés ont tendance à emprunter pour financer leur croissance, notamment lorsqu’elles veulent procéder à des acquisitions. On ne peut pas leur reprocher de profiter de cette opportunité.

Il faut cependant que cela reste dans une limite raisonnable. Certaines recourent excessivement à l’emprunt. Et ce qui est un atout (disposer de moyens supplémentaires pour investir) peut se transformer en handicap si la croissance espérée n’est pas au rendez-vous ou lorsque les taux remontent, ce qui rend vite la charge d’intérêt insupportable. Ne choisissez que des affaires dont la situation financière est saine.

Exigez un dividende

La rémunération de l’actionnaire qui a investi dans une entreprise est de deux ordres : le dividende et la plus-value éventuelle au moment de la revente des titres.

Le dividende est la part des bénéfices distribuée aux actionnaires. Le versement a lieu, selon les sociétés, chaque année, deux fois par an ou chaque trimestre. Il assure un apport de liquidités qui permet soit de réinvestir soit d’être retiré de la Bourse, sans avoir besoin de revendre ses titres. Un dividende en croissance régulière est le signe de la bonne santé d’une entreprise et du respect qu’elle porte à ceux qui détiennent ses titres.

Investissez au bon moment

Achetez au son du canon et vendez au son du violon ! Ce vieil adage boursier garde toute sa pertinence. Dans les périodes difficiles telles que incertitudes, guerres, récessions, les investisseurs s’inquiètent et vendent massivement leurs actions, ce qui entraîne un effondrement des cours. C’est pourtant le meilleur moment pour faire des achats à bon compte car les prix sont excessivement bas.

D’autres périodes où tout semble bien aller, où la conjoncture économique est porteuse s’accompagnent d’un climat euphorique qui porte les cours à des niveaux excessifs. C’est le moment de prendre ses bénéfices car gare à la correction future !

Il suffit de regarder un graphique de l’évolution des cours sur longue période pour voir que ces phases de déprime et d’euphorie se succèdent. Il faut savoir en profiter.

Prenez vos bénéfices régulièrement

Quand une action a beaucoup baissé, on n’a évidemment pas très envie de la vendre car on perdrait de l’argent.

Quand elle monte régulièrement non plus car on ne veut pas rater sa hausse future.

Autrement dit, pour beaucoup de particuliers qui investissent en Bourse, ce n’est jamais le bon moment pour vendre.

Tant qu’une opération n’a pas été débouclée, la plus-value reste virtuelle ! La sagesse veut que, quand une action s’est fortement valorisée, on prenne une partie de ses bénéfices.

Cela permet à la fois de réduire le prix de revient de sa position – l’idéal étant de le ramener à zéro -  et de dégager des liquidités utiles pour saisir de nouvelles opportunités.

Restez vigilants

Le contexte économique, la situation des sociétés changent vite et les perspectives de vos investissements avec.

Il faut donc, pour agir ou réagir au bon moment, suivre régulièrement son portefeuille boursier.

Comme la plupart d’entre vous n’a pas envie de passer ses journées devant un écran, Dispofi s’emploie à mettre à votre disposition des outils simples et efficaces pour guider vos choix. N’hésitez pas à les utiliser.