Malgré son qualificatif de "populaire", le Perp ne convient pas à tout le monde. Pour lui trouver de l’intérêt, encore faut-il que vous ayez des revenus à défiscaliser. Et même dans ce cas, d'autres éléments doivent être pris en compte, notamment votre taux d'imposition une fois en retraite, le fait que vous ayez déjà - ou pas - un patrimoine constitué à transmettre à vos proches, ou encore la possibilité de souscrire d'autres produits d'épargne retraite individuels plus performants !

Attention à votre imposition présente... et à venir

Pour tirer le meilleur parti fiscal d'un Perp, vous devez être fortement imposé pendant la phase de constitution de l'épargne, puis beaucoup moins lorsque vous serez en retraite.

Vous êtes fortement imposé. Le Perp ne vous apporte aucun avantage fiscal si vous n’êtes pas ou peu imposable. Car le fait de déduire vos versements annuels de vos revenus imposables n'a alors aucune incidence sur vos impôts. En pratique, ce placement est surtout avantageux si vous êtes fortement imposé, dans la dernière tranche du barème de l’impôt à 41 %, ou dans celle à 30 %.

Avec un bonus à la clé si vous êtes concerné par le plafonnement global des avantages fiscaux : l’économie d’impôt apportée par la déduction des sommes versées sur un Perp n’est pas prise en compte pour l’application de ce dispositif.

En revanche, si votre taux marginal d'imposition s'établit à 5,5 % ou à 14 %, n'envisagez le Perp que si vous êtes certain de devenir non imposable une fois à la retraite, en tenant compte de la rente que vous recevrez à ce moment là. Car dans le cas contraire, les impôts payés sur celle-ci dépasseront rapidement ceux que vous aurez économisés pendant votre vie active !

Votre imposition va baisser une fois en retraite. La rente issue d'un Perp est fiscalisée. Vous ne serez donc réellement gagnant que si votre taux marginal d’imposition diminue une fois que vous serez en retraite ; ce qui est généralement le cas, compte tenu de la baisse des revenus enregistrés à ce moment là.

Mais pas toujours ! Par exemple, si vous avez encore des enfants à charge à la fin de votre vie active mais qui ne le seront plus lorsque vous serez en retraite, vous allez perdre des parts de quotient familial, ce qui va mécaniquement augmenter votre taux marginal d’imposition. Dans ce cas, mieux vaut diriger votre épargne retraite vers des placements qui permettent une récupération à la sortie en franchise d’impôts…

Défiscalisation de l'épargne ou du complément de retraite ?

Le Perp est un produit "tunnel"

Le Perp n'est pas un support d'épargne comme les autres. Une fois ouvert, il ne peut plus être clos avant la retraite. De plus, si vous décédez avant cette échéance, l'épargne investie est perdue...

Vous avez déjà un patrimoine constitué. Sauf exceptions strictement encadrées par la loi (invalidité, décès, fin des droits au chômage...), vous ne pouvez pas clôturer votre Perp avant votre départ en retraite. Cela signifie que l'épargne investie reste bloquer pendant des années avant de pouvoir être récupérée. Vous ne devez donc pas tout miser dessus : une partie de votre épargne doit rester disponible sur des placements financiers plus souples, plus liquides (une assurance vie, un Livret A, un PEA...).

Vous avez organisé la transmission de votre patrimoine. L’épargne investie sur un Perp est aussitôt abandonnée à l’assureur chargé de vous verser la rente. Si vous décédez pendant la phase d’épargne, vos héritiers ne pourront pas récupérer les sommes placées, celles-ci appartenant à l’assureur. Avant de placer de l'argent sur un tel produit d'épargne, il est donc préférable d'avoir déjà constitué un patrimoine (immobilier et mobilier) à transmettre à vos proches…

D'autres produits concurrencent le Perp

Si vous êtes fonctionnaire ou exercez une activité professionnelle indépendante, vous avez accès à certains produits d'épargne retraite comparables au Perp fiscalement parlant. Si vous êtes salarié du secteur privé, vous avez peut-être accès à un Perco dans votre entreprise...

Si vous êtes ou avez été fonctionnaire, le régime Préfon-retraite vous permet, comme le Perp, de préparer votre retraite tout en réduisant vos impôts. Mais, avantage du premier sur le second, il s'agit d'un système à points beaucoup plus sécurisant car vous pouvez déterminer à tout moment le montant de votre future rente, la valeur et le nombre de points ne pouvant pas diminuer.

Si vous êtres artisan, commerçant, libéral ou dirigeant d'entreprise, les contrats Madelin vous permettent de diminuer vos impôts dans des proportions bien supérieures au Perp. Mais attention, ces contrats exigent de vous un effort d'épargne plus soutenu.

Si vous êtes salarié ou dirigeant d'entreprise enfin, et que votre entreprise à mis en place un Plan d'épargne pour la retraite collectif (Perco), vous bénéficiez d'une formule d'épargne très compétitive par rapport au Perp et au Madelin. Certes, vous perdez la possibilité de réduire vos impôt pendant la phase d'épargne. Mais vous profitez alors des versements de votre employeur sur le plan, vous êtes beaucoup moins imposé sur la rente perçue une fois en retraite, et vous avez la possibilité de liquider votre plan par le versement d'un capital.

Que valent les autres produits d’épargne retraite défiscalisants ?