Tout le monde peut ouvrir un Perp !

Créé pour permettre aux futurs retraités de se constituer une retraite supplémentaire à titre individuel et de manière facultative (par opposition aux régimes de retraite collectifs et obligatoires liés à votre activité professionnelle), le Plan d'épargne retraite populaire (Perp) est un placement ouvert à tous ! En pratique, cependant, il est essentiellement destiné aux salariés – et aux personnes sans emploi – qui n’ont pas accès à d’autres produits d’épargne retraite à souscription individuelle (Préfon pour les fonctionnaires, Madelin pour les indépendants) ou collective (Perco pour les salariés et les dirigeants d'entreprise).

Que valent les autres produits d'épargne retraite défiscalisants ?

Vous épargnez à votre rythme !

L’ouverture d’un Perp peut intervenir à n’importe quel moment de votre carrière, même quelques années seulement avant votre départ en retraite. Vous pouvez en ouvrir plusieurs. Il n’y a pas de limite d’âge à la souscription de ce produit, la plupart des compagnies d'assurance fixant toutefois leur propre limite (le plus souvent, entre 65 et 75 ans).

Le Perp ne comporte pas de durée d’épargne minimum, ni d'obligation annuelle de versements. Les modalités de cotisations sont définies par les établissements qui les commercialisent. Deux formules sont proposées : des versements libres et des versements programmés, avec un minimum à l’ouverture (de 30 à 1 000 € selon les établissements), et un minimum pour les versements suivants : 30 €, 50 €, 100 € selon les contrats… Quelle que soit la formule choisie, vous êtes libre de suspendre, voire d’arrêter définitivement, vos versements à tout moment et d’effectuer des versements exceptionnels.

Votre épargne réduit vos impôts !

Sur la page 3 de l’avis d’imposition que vous recevez chaque année vers septembre figure, pour chaque membre de votre foyer fiscal, une ligne sur laquelle est indiqué votre plafond d’épargne retraite. Il s’agit du plafond des sommes que vous pouvez déduire de vos revenus imposables, si vous avez versé des cotisations sur un Perp (ou sur un autre produit d’épargne retraite type Préfon) cette année là (le plafond de déduction pour 2013 sera indiqué sur l'avis d'imposition de vos revenus de 2012, que vous recevrez à l'automne 2013). Cette déduction vous permet de réaliser une économie d’impôt, d’autant plus importante que vous êtes fortement imposé.

Vous diminuez votre revenu imposable. A hauteur du plafond inscrit sur votre avis d’imposition, vous pouvez déduire toutes les sommes versées dans l’année sur votre Perp. Par exemple, si votre plafond de déduction est de 5 000 € et que vous versez 3 000 € dans l'année sur un Perp, vos versements sont déductibles en totalité. En revanche, si vous versez 6 000 €, vous ne pouvez pas déduire les 1 000 € supplémentaires. Toutefois, si vous êtes marié ou pacsé, vous pouvez les imputer sur le plafond de déduction de votre conjoint ou partenaire de Pacs, s’il ne l’a pas utilisé ou utilisé seulement en partie. Autrement dit, en couple, il y a mutualisation des plafonds d'épargne retraite... Par ailleurs, la fraction de vos versements annuels que vous ne pouvez pas déduire de vos revenus reste déductible de vos revenus des trois années suivantes (à hauteur du plafond de déduction applicable ces années là).

La déduction intervient l’année suivant celle des versements effectués, au moment de remplir votre déclaration des revenus. Vous devez inscrire ces derniers page 4 de l'imprimé fiscal.

Vos économies d’impôt dépendent de votre tranche d'imposition. Le gain apporté par la déduction de vos versements dépend de votre taux marginal d’imposition, c’est à dire du taux le plus élevé auquel sont imposés vos revenus. Attention, le taux marginal n’est pas le taux moyen d’imposition. Ce dernier s’obtient en divisant votre impôt par vos revenus imposables, alors que le premier est le taux le plus élevé du barème progressif de l’impôt sur le revenu auquel sont imposés vos revenus.

Plus vous êtes imposé et plus l’économie d’impôt est importante ! Par exemple, si vous versez 1 000 € sur un Perp cette année, vous aurez 55 € d’impôt à payer en moins l'an prochain si vous ne dépassez pas la tranche à 5,5 %, mais 410 € si vous atteignez la tranche la plus élevée du barème, à 41 %.

Défiscalisation de l'épargne ou du complément retraite ?

Vous touchez un revenu régulier à la retraite !

Le Perp offre l’assurance de recevoir une fois en retraite des revenus réguliers et garantis, jusqu’à la fin de votre vie (aussi longue soit-elle), sans que vous ayez à vous en soucier.

Avec la possibilité de prévoir à votre décès, la réversion de votre rente à un bénéficiaire désigné (votre conjoint, par exemple) ou le versement d’une rente temporaire d’éducation à vos enfants mineurs.

La liquidation en capital est encadrée ! A l’heure de la retraite, le Perp est normalement liquidé sous forme de rente viagère. Vous pouvez demander la liquidation de votre plan en capital, mais seulement à hauteur de 20 % de la valeur du plan. Les 80 % restants seront nécessairement liquidés en rente viagère. Seule exception, vous pouvez demander une liquidation en capital à 100 % si celui-ci est destiné à l’acquisition de votre résidence principale, dès lors que vous n’avez pas été propriétaire de votre logement au cours des deux dernières années précédant celle du dénouement du plan.

La rente est imposable comme une retraite. Contrepartie de l’avantage fiscal accordé à l’entrée, la rente issue d’un Perp est, elle, imposable dans les mêmes conditions que vos pensions de retraite. Elle s’ajoute à vos autres sources de revenus pour être taxée au barème progressif de l’impôt sur le revenu, après application d’un abattement spécifique de 10 %. Par ailleurs, elle supporte la CSG au taux de 6,6 % (3,8 % dans certains cas), 0,5 % de CRDS et une cotisation d’assurance maladie de 1 %.

Faites-le point avant de vous décider !

Défiscalisation à l'entrée, sortie en rente imposable... Le Perp est-il le meilleur outil pour vous constituer un revenu complémentaire pour vos vieux jours ?
Faut-il ouvrir un Perp en vue de votre retraite ?

Choisissez le Perp qui vous ressemble !

Le Perp fonctionne comme l'assurance vie : vos versements permettent la constitution d’un capital qui peut être investi sur un support sécurisé en euros ou sur des supports risqués en unités de compte. A la sortie, quel que soit le support choisi, l’épargne accumulée sur votre contrat est convertie en rente, sur la base des tables de mortalité en vigueur au jour où vous demandez à la percevoir (au plus tôt à la date de votre départ en retraite). Problème, vous n’avez aucune visibilité, ni aucune garantie sur le montant de votre future rente !

Vous pouvez choisir un Perp en points ou en unités de rente pour écarter cette incertitude. Sur ce type de plan, vos versements sont immédiatement convertis en droits à rente (exprimé en points ou en unités de rente), sur la base des tables de mortalité en vigueur à ce moment là. A la sortie, votre rente est égale au nombre de points ou d’unités acquis multiplié par la valeur de service du point (valeur révisée chaque année, qui ne peut pas baisser). Ce type de Perp est plus lisible car vous pouvez connaître à tout moment le montant de votre rente et adapter vos versements en conséquence.

Il existe très peu de Perp à points !

Ces produits sont surtout commercialisés par des caisses de retraite, comme pro-BTP pour les professionnels du bâtiment et des travaux publics, la MACSF pour les professionnels du secteur de la santé... La Poste propose également un Perp à points, accessible à tous.